Passion Illustrations

Vendre ses illustrations sur une boutique en ligne.

Comment vendre ses illustrations sur une boutique en ligne

Tu veux vendre tes illustrations en ligne. Lesquelles peux-tu vendre et comment fixer tes prix ? Je t’explique ma méthode !

Tu as effectué le travail préparatoire. Tu dois maintenant choisir les illustrations à mettre en vente sur ta boutique.

Quelles illustrations peux-tu vendre ?

Tu ne peux pas vendre des illustrations créée pour un client qui sont sous cession de droits. Cela tombe sous le sens mais je préfère le rappeler.

La plupart du temps, peu importe que tu travailles en numérique ou en traditionnel, le livrable de ton client est un fichier numérique. Si tu travailles en traditionnel, tu as donc les originaux en ta possession. En peinture digitale, tu as ton fichier source.

Dans tous les cas, tu as cédé des droits de reproduction et de diffusion pour un temps déterminé sur des supports déterminés. Dans la mesure où tu as cédé les droits pour des formats A4, tu pourrais très bien utiliser l’illustration pour des formats A5. Cependant, pour une question de déontologie, sauf accord express de ton client, je te déconseille de vendre ces illustrations tant qu’elles sont sous cession de droits.

Les illustrations qui ne sont plus sous cession de droits

A contrario, tes anciennes illustrations qui ne sont plus sous cession de droits, tu peux les vendre. Soit l’original, soit une reproduction. Toujours pour des questions de déontologie, j’attends que la cession soit expirée depuis plusieurs années, au moins cinq ans, et uniquement si le client a été un client ponctuel. Comme je peins en numérique, je vais retravailler l’illustration, mais ceci est un choix personnel.

Les travaux refusés

Bien que ce soit anecdotique, Il arrive que certains contrats avec les clients n’aillent pas jusqu’à leur terme. Tu te retrouves alors avec une illustration libre de droits. La vendre sur ta boutique en ligne est donc une bonne alternative du travail effectué. Là encore, il faut faire preuve de déontologie. Je me suis fixé cette règle : les travaux qui ne sont pas arrivés à leur terme parce que le client a eu un problème (oui, ça peut arriver), j’attends 2 ou 3 ans avant de les proposer à la vente. Dans le cas où je suis en relation avec le client, je l’informe. Et bien sûr, je retravaille l’illustration.

L’autre cas, encore plus anecdotique, mais je ne connais aucun illustrateur à qui ce n’est pas arrivé au moins une fois à ses débuts, c’est le mauvais client. Celui avec qui le contrat a été rompu avant son terme pour cause de mauvaise foi du client. Dans ce cas précis, je me considère libre de toute obligation envers le client. Toujours par déontologie, je retravaille l’illustration si je souhaite l’utiliser.

Les travaux personnels, évidemment !

Là c’est simple, ce sont tes illustrations sur lesquelles tu as tous les droits.

Tu peux vendre d’anciennes illustrations ou au contraire créer une série ou une collection spécifiquement pour les vendre sur la boutique en ligne.

Vendre des reproductions ou des originaux ?

Si tu travailles en traditionnel, tu peux choisir de vendre des reproductions ou ton original.

Dans le cas d’une peinture digitale, tu peux te poser de la question de l’original. Cependant, même s’il s’agit une impression de ton illustration, cela reste un original. Soit tu la vends en téléchargement unique, soit tu vends une impression unique dans un format précis. Cela veut dire que tu ne feras plus jamais d’impression de cette illustration sur ce format. Elle n’existera dans ce format qu’en un seul et unique exemplaire.

Comment fixer le prix de tes originaux

Le prix de revient

C’est une estimation du prix basé sur le temps passé, le matériel utilisé et/ou les éventuels coûts d’impression.

Je te donne une base de calcul pour le temps passé dans mon e-book à télécharger.

Le barème de la valeur du point ou cotation

Le point de cotation d’un tableau est donné par le numéro de la dimension du châssis rectangulaire en format français. Par exemple, une marine de dimension 14×24 centimètres va correspondre au format 2M.

On calcule alors la valeur d’une œuvre selon sa surface. On multiplie ce numéro par la valeur du point de l’artiste.

Pour tous les autres formats sans numéro de point : il suffit de trouver une équivalence par les dimensions ou la surface.

Ci-dessous le barème de valeur du point et des exemples de cotation 

Cliquez dessus pour le télécharger au format pdf

Tableau Valeur du point par dimension de châssis

Le format 0 ne permet pas de calculer une valeur de point : multiplication par 0 🙂 En général, il est identique au format 1 ou légèrement inférieur.

Comment se fixe la cotation d’un artiste ?

Il est communément admis que la cotation, ou valeur du point est à déterminer selon la notoriété de l’artiste : un débutant aura une cotation plus faible qu’un artiste reconnu.

Le prix artistique va dépendre de facteurs tels que :

  • La renommée de l’artiste
  • Sa ou ses techniques
  • Son éventuelle appartenance à une Ecole ou un Courant
  • Sa production (abondante ou exceptionnelle), et d’autres facteurs…
  • Le prix d’échange : Cette estimation est orientée par les amateurs d’Art. Elle se fixe par l’offre limitée à la mort de l’artiste et de la variation du nombre d’œuvres effectuées de son vivant.

La cotation du débutant

En général, un débutant, qui n’est pas représenté par une galerie, a une cotation entre 10€ et 15€ pour une œuvre sur papier, et 15€ et 20€ pour une œuvre sur châssis.

Selon le tableau ci-dessus, une aquarelle sur format A3 (29,7×42) va correspondre au format n°6P (27×41). L’aquarelle va donc avoir un prix de 6×15€, soit 90€.

Fixer ton prix

Que tu sois débutant ou non, tu ne travailles pas pour la gloire. Ton métier c’est d’illustrer. Il a une valeur et tu dois penser profit si tu veux vivre de celui-ci.

En tenant compte de ton coût de revient, tu vas déterminer ta valeur de point. Elle doit forcément inclure une marge moyenne.

Afin de déterminer ta valeur au plus juste, je te conseille de faire ce calcul pour les 5 à 10 illustrations les plus représentatives de ton book., tu vas ainsi obtenir un prix moyen et tu seras à même de déterminer la juste valeur de ton point.

Vendre ses reproductions

Comment fixer son prix pour une reproduction ?

Pour déterminer le prix de tes reproductions tu vas tenir compte de différents paramètres :

  • Nombre de reproductions
  • Format
  • Coûts d’achats (papier, impression, massicotage…).

Moins tu auras d’exemplaires à la vente, plus celui-ci vaudra cher.

Il te faudra faire une petite étude de marché afin de savoir quels seront tes coûts d’impression. Tu peux passer par des imprimeurs en ligne, tu peux faire des impressions maison si tu es équipé, le mieux étant d’aller voir les imprimeurs physiques. Il y a forcément des petits imprimeurs avec qui tu pourras négocier un tarif, choisir une meilleure qualité de papier et qui saura te conseiller au mieux.

A toi de trouver un prix juste entre les coûts, les prix du marché et une rentabilité.

Comment faire tes prints

Pour préparer tes fichiers à l’impression, tu dois scanner tes originaux en 300dpi. Au dessus, tu peux mais c’est inutile, à moins que tu ne souhaites faire des affiches 4×3 avec un niveau de détail très fins. Par contre, en dessous, c’est réservé à certaines impressions spécifiques ou au web, ce n’est pas assez pour une impression d’art.

Attention à bien mettre ton fichier en mode CMJN pour toute illustration destinée à l’impression.

Après avoir corrigé les couleurs, afin qu’elles soient au plus proche de celles de ton original, exporte ton ficher en pdf en n’oubliant pas les fonds perdus. Tu auras demandé à ton imprimeur en amont de combien ils doivent être, bien sûr 😉. A défaut, je te conseille entre 3 et 5 mm.

Un autre avantage de passer par un imprimeur physique : tu peux demander un tirage en couleurs afin te permettre de vérifier que tés réglages sont bons. En général, il a un coût minime, voir il est offert.

Envoyer tes illustrations

N’oublie pas de calculer tes frais d’envoi. Emballage (et manutention), enveloppes et acheminement.

Selon, tu peux décider les répercuter sur tes tarifs, ou de les ajouter au prix de la commande.

Bonne nouvelle ! Tu peux calculer tout ça de chez toi sur le site de la Poste.fr, ou décider de contacter une des nombreuses sociétés de transports de plis et de colis et voir ce qu’ils te proposent (DHL, UPS, Fedex, …).

Conclusion

Tu peux mettre en vente sur ta boutique en ligne toute illustration pour lesquelles tu disposes des droits de diffusion et de reproduction.

Travaillant en numérique, la plupart du temps, je réutilise qu’une partie des illustrations. Cependant, j’applique les mêmes règles de déontologie que ce soit pour une image complète ou une partie de l’image, dans le cas d’une illustration qui a déjà été vendue de façon commerciale.

Je te conseille tout de même fortement de créer une collection ou de vendre des illustrations qui n’ont jamais été utilisées de façon commerciale.

Pour déterminer tes prix tu vas tenir compte de déférents paramètres comme ton coût de revient., de frais annexes (impression…), de ton expertise, du format, de ton nombre d’exemplaires dans le cas de reproductions, etc… et t’aider du barème de la valeur au point pour être au plus proche des prix pratiqués.

Enfin, tu n’oublieras pas de calculer le prix d’envoi afin de l’inclure dans tes tarifs.

Post a Comment