Logo-SoffyG
Suivez moi sur

Passion Illustrations

Comment devenir Illustratrice freelance

Burn-out : comment s'en sortir ?

Du burn-out au métier d’illustratrice freelance épanouie

Comment réapprendre à vivre après un burn-out et une dépression m’a permis de devenir une entrepreneure et gérer une vie d’illustratrice freelance.

Je suis une illustratrice. Ce qui veut dire que même si je fais de mes dessins une activité commerciale, je n’en suis pas moins une artiste. On voit souvent les artistes comme des êtres d’une sensibilité exacerbée. Je ne sais pas pour les autres mais je m’y reconnais. Mon erreur à été d’oublier trop longtemps cette sensibilité, cette synergie entre mon moi et mon environnement, notamment professionnel.

Diagnostic : Burn-Out

Un jour, tout a basculé

Un matin de juin, je me suis levée, j’ai pris mon petit déjeuner, je me suis préparée, j’ai même plaisanté avec ma fille et mon chéri. Je me sentais bien. Arrive l’heure d’aller travailler, j’attrape mon sac et mes clés de voiture et là : blocage. Je suis restée tétanisée, avec cette pensée en boucle dans ma tête « je ne veux pas y aller, je ne veux pas y aller, je ne veux pas y aller… »  J’étais comme sortie de mon corps, je me suis vue dans une espèce de brouillard reposer mes clés, mon sac, remonter les escaliers, arriver dans ma chambre, me déshabiller et me recoucher…

2 jours plus tard, mon chéri m’a levée de force, m’a fait enfiler la robe qui était restée au pied de mon lit, m’a mise dans la voiture et direction notre médecin : verdict « burn-out ».

On croit que le burn-out arrive aux gens stressés et qui ont des soucis. C’est là que c’est insidieux. Le burn-out arrive aux gens qui ne s’écoutent pas, qui nient leurs valeurs et leurs besoins. La dépression, elle, arrive aux gens qui subissent des stress. Je le sais, j’ai eu le luxe de faire les deux ensembles !

Il m’a fallu du temps. Beaucoup de temps. Quand l’effet burn-out s’est estompé, la dépression sous-jacente a pris la place. Il m’a fallu 5 ans pour me retrouver entièrement. 5 années pour accepter, analyser puis comprendre. Bien sûr j’ai eu la chance d’être accompagnée.

Burn-out VS Dépression

Le Burn-Out et la dépression sont deux maladies différentes. J’insiste sur le terme de MALADIE.

On peut comparer le burn-out et la dépression comme des CANCERS : ce sont des cancers de l’âme, guérissables pour certains, mortels pour d’autres. Ce n’est pas à prendre à la légère. Ce ne sont pas des « maladies de fainéants », c’est une réaction chimique qui se fait au niveau du cerveau car on a des dérèglements de différents neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine, la neuropinéphrine…

Lorsque tous ces neurotransmetteurs sont bien régulés, tout se passe bien. Un petit déséquilibre et la machine se dérègle !

Disclaimer : je ne suis pas médecin, ni psychiatre, ni psychologue. Mon accompagnement m’a permis d’en apprendre un peu plus sur ces sujets, je vous partage juste ce que j’ai appris.

Comment devenir illustratrice freelance : les outils

Développer son mental

Je suppose que là, vous vous demandez le rapport avec l’illustration en freelance. Patience, je vais y venir 😉

Donc, je disais : Burn-Out puis Dépression. Les symptômes sont différents, voire opposés, les conséquences très semblables. Afin de sortir de cet état, j’ai dû réapprendre et apprendre, et c’est là que les techniques de développement personnel, d’organisation et de planification ont fait leur apparition. Nous y voilà ! Objectifs, Projets, Communication, Gestion, etc… tout ce qui fait le métier d’illustrateur freelance, en dehors de dessiner. J’ai tout réappris de zéro et appris de nouvelles techniques.

Ici, vous ne trouverez pas de techniques de dessin à proprement parler. Le dessin, c’est 30% -dans le meilleur des cas- du métier d’illustrateur / illustratrice freelance.

Les 70% qui restent, c’est un état d’esprit d’entrepreneur, de la gestion de projet, de la gestion administrative et financière, de la comptabilité (un peu), de la compréhension du droit d’auteur, bref, beaucoup de choses qui n’ont rien à voir avec le dessin.

Pour ce qui est du juridique, de l’administratif et de la comptabilité, c’était mon métier avant.

Pour ce qui est du « mindset », l’état d’esprit à avoir pour réussir en dessin et en freelance, je l’ai appris pendant ces fameuses 5 années. En effet, quand il faut simplement réapprendre à vivre, il faut y aller en termes d’habitudes, d’objectifs, d’organisation, de planification, de pas-à-pas, sortir régulièrement de sa zone de confort. Tout ce qui permet à un dessinateur de progresser, puis d’en faire un métier.

Tout réapprendre

Je vais vous donner un exemple très simple. Je vous préviens, les conséquences de ces maladies ne sont absolument pas sexy :

Il m’a fallu réapprendre à m’occuper de moi : simplement le fait de se lever quelques minutes pour se laver les dents était une victoire.

  • Le pas-à-pas : d’abord les dents, puis une toilette, puis une douche, etc…
  • L’objectif d’habitude : une fois par semaine, puis 2 fois, etc… jusqu’à tous les jours
  • L’objectif de réalisation : je suis propre et habillée.

Quand simplement sortir de ton lit est une épreuve, vous pouvez me croire, chaque étape pour arriver à prendre sa douche et s’habiller de façon quotidienne c’est des sorties de zone de confort les unes après les autres.

Il m’a fallu apprendre à me challenger, me dépasser, sans aller trop loin pour ne pas me bloquer. On m’a appris à puiser dans toutes sortes de techniques de développement personnel éprouvées. J’ai dû tester et choisir les bonnes méthodes pour les bons objectifs.

En résumé

Je me suis fait accompagner dans mes maladies par des professionnels, car on en sort pas tout seul. L’accompagnement est très important.

Grâce à ma psychologue et ma psychiatre, j’ai appris plein d’outils que je peux aujourd’hui appliquer à toutes sortes d’objectifs. C’est avec ces outils que j’ai pu devenir une illustratrice freelance épanouie. Ces outils, je vais te les partager.

Abonnes-toi pour découvrir comment nous pouvons, ensemble, construire une activité d’illustration en freelance, pas-à-pas.

Comments

  • reply

    Bravo cet article et la sortie de ce burn-out
    Ca transforme une expérience comme ça !

  • reply

    Ton article me parle beaucoup SoffyG.
    Je suis moi en même en reconnection suite à un burn-out que je voudrais voir comme une renaissance. Il faut du temps et se le laisser. Pas à pas comme tu le dis et avec bienveillance.
    Au plaisir de lire tes prochains partages donc 😉 et merci !

      • reply
        Anne VAPTZAROF

        J’adore tes dessins, très doux et d’une belle sensualité féminine. Tu abordes ces sujets difficiles à partir d’un point d’aboutissement de ta vie dans la lumière; tu t’es trouvée et ton talent a transfiguré toutes les étapes du doute. Pense-tu que tu aurais été prête à partager ces étapes de transformation, avant d’avoir trouvé le succès qui te donne une nouvelle assurance ? Merci et à bientôt

Laisser un commentaire